Altitude training Camp Lautaret: Part two

Article publié dans la rubrique Entraînement, Stages

Cet article parle de : , ,

Un seul Galibier peut parfois compter autant que trois...Après mes trois ascensions matinales (depuis le Lautaret), je me suis bien reposé et j'ai même un peu dormi devant le Giro à la télé, juste pendant la période où il ne se passait pas grand-chose, j'ai ensuite pu voir la fin de l'étape à suspens.


Puis j'ai enfourché mon XR 629 de test vers 17h30 "pour voir s'il supportait l'altitude" :-) . Plus sérieusement ça me semble pertinent de rouler un peu en position vtt, même si je reste sur  la route car autour du Lautaret la neige est encore bien là. Et comme je préfère ne pas descendre en dessous de 2000 (tête de vache)...


Cette montée était "récup", et comme le XR avec sa tige de selle télescopique fait 6 kg de plus que le Xélius de route j'ai monté nettement plus lentement: 57'! J'ai pu admirer les marmottes qui traversent la route devenue plus calme. J'ai aussi vu les nuages d'orage rouler sur les sommets, heureusement sans rien déverser sur nos têtes. J'ai apprécié les dernières bouffées d'air chaud tout en me recroquevillant un peu au passage des "frigos" entre les murs de neige. J'ai bouffé du vent d'ouest parfois ami parfois ennemi, et je me suis retrouvé tout seul au sommet du Galibier, pour la quatrième fois de la journée, avec la neige comme seule compagne.


Mais j'ai aussi vidé mon bidon et mangé toute la barre énergétique que j'avais emportée au cas où. Les trois ascensions du matin avaient produit leur effet...





La Reine des neiges...








OK je descends par la route!



Imprimer cet article Imprimer cet article