Gâteau de l’effort: quelques précisions

Article publié dans la rubrique Diététique

Cet article parle de : ,

Suite à la parution du petit article sur la recette du gâteau de l'effort ( http://www.lenversduvelo.com/2017/05/gateau-de-leffort-petit-rappel/ ), j'ai reçu quelques remarques ou demandes de précisions.



Allons-y:



* La liste des ingrédients est une base à partir de laquelle on peut faire jouer son imagination afin de trouver un gâteau qui correspond encore mieux à ses goûts. Car le plaisir lié à ce quel on mange compte aussi dans l'approche d'une performance.


* Un internaute m'a dit qu'il trouvait que le muesli rendait le gâteau peu digeste. Entendant cette remarque pour la première fois, je lui ai demandé s'il moulinait le muesli suffisamment finement. C'est l'occasion de redire que le muesli doit être moulu finement avant de le mélanger aux autres ingrédients. Il devient alors une sorte de "farine".


* Le même internaute m'a également dit qu'il n'était peut-être pas utile de mettre du muesli dans la recette puisque je préconisais par ailleurs de mettre des noisettes / amandes / raisins secs (ingrédients qu'on trouve dans le muesli). Il proposait alors de remplacer le muesli par des flocons d'avoine. Je réponds "pourquoi pas". Tout en observant que le gâteau que j'obtiens (et d'autres comme moi) avec la recette communiquée est digeste, goûteux, pas trop sucré (mettre du muesli sans sucre ajouté!)...et contient des graisses végétales qui diminuent la vitesse de passage du sucre dans le sang, ce qui est indiqué pour un repas pris trois heures avant le départ d'une course.


* Un internaute m'a demandé si avant une course je mangeais le gâteau en entier: non bien sûr. Je le divise en 6 parts.

Quelques exemples:

- Avant une coupe de France masters à 8h30 ou 9h, je mange 2h30 avant la course (le matin je trouve que je digère plus vite notamment parce que c'est le premier repas de la journée). En général je bois le jus d'une orange que je viens de presser + la part de gâteau de l'effort + 1 tranche de jambon + 1 thé.

- Avant une course l'après-midi je déjeune normalement puis je mange 3h à 3h30 avant la course: gâteau de l'effort + tranche de jambon, ou gâteau de l'effort + tranche de jambon + un peu de gâteau de riz (ex: 200g). Ca dépend de ma faim. En début de saison, quand il fait froid, je mange plus qu'en pleine chaleur. Quand il fait très chaud je peux même réduire (ex: seulement moitié d'une part de gâteau) et compléter avec de la boisson énergétique (plus chaud = + de liquide).

- Il se peut aussi que j'arrive à une course où je peux repérer le parcours 3h avant la course (après c'est interdit il y a des courses qui se déroulent). Dans ce cas j'arrive 3h30 avant la course, je mange moitié d'une part du gâteau + 1/2 tranche de jambon, je vais repérer pendant 30-40' puis je mange l'autre moitié + un peu de gâteau de riz + 1/2 tranche de jambon.

- Le gâteau peut aussi être grignoté par petites portions pendant une épreuve d'endurance (ex: 5h vtt par équipe de 3, enduro avec plusieurs spéciales et liaisons...).

- D'ailleurs de manière générale le gâteau peut être mangé d'une traite ou par petites prises. Les coureurs stressés par exemple ont certainement intérêt à fractionner la prise car ils auront du mal à manger "normalement". Ils peuvent aussi trouver quelqu'un avec qui parler d'autre chose que de vélo, ça détend :-)  (conseil très sérieux en fait!).



Bref il existe une trame générale autour de laquelle le pilote doit faire preuve d'adaptabilité.


Tout cela (et d'autres nuances encore) est détaillé dans VTT Rouler plus vite entre les pages 319 et 340, et surtout au chapitre Le dernier repas avant la course, pages 321-328.



Bon appétit - bonnes courses!

Imprimer cet article Imprimer cet article