Lons le Saunier: décidément!

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , ,

Mon compte rendu pourrait se résumer à cela:








Il est gonflé celui-là!







J'explique quand même comment j'en suis arrivé là: Je pars de la 4ème ligne, juste derrière celle de Marc Balascovic qui mène le classement général de la coupe de France. Au premier virage je  suis tassé et je mets un pied à terre. Puis ça se reproduit deux fois en début de course. Rien d'étonnant.


Je suis environ 50ème. J'attaque la remontée jusqu'à me retrouver environ 28-30ème. Aux deux tiers du 3ème tour (sur quatre), Marc est toujours devant moi mais je ne suis plus qu'à une cinquantaine de mètres. La "lutte finale" promet d'être belle...En fait on ne saura jamais. Ou plutôt si: Marc termine environ quatre minutes devant moi!


En effet, après le "pain de sucre" je tourne à gauche et passe une bosse. Mon pied droit tape une racine proéminente, je suis envoyé dans un arbre, qui me renvoie à droite, je fais un salto, le XR me retombe dessus, jambe droite coincée dans le cadre, porte-bidon arraché, méga-crampe au mollet droit et grosse douleur générale!


Je repars quand même, à "deux à l'heure", j'essaie de coincer le porte-bidon dans le cadre, ça marche un demi-tour puis il s'arrache. Reste la batterie EI-Shock qui pend au bout de son fil et se balance de droite et de gauche! Je la tape en pédalant. Evidemment je perds des places. Et je n'ai plus de bidon. Au passage j'adresse un grand merci à Alain "champion du monde 55-59 ans" Morra qui me passe son bidon (au passage de la zone technique je lui en passerai un que sa femme allait échouer à lui tendre!).


Puis le problème de la batterie qui pend prend de l'ampleur (mais l'EI Shock fonctionne toujours!). Je roule 5 à 600m avec le cintre dans la main gauche et l'EI Shock dans la main droite, c'est du funambulisme! A l'approche de la zone d'assistance je crie "Quelqu'un a du scooootch?"Madame Morra en a! Pit-stop de 20 secondes, je repars avec le 4ème Masters 50 aux fesses! Je le lâche mais pas tant que ça car suite aux chocs de ma chute j'ai des crampes partout. Je termine quand même 3ème M50, synonyme de podium. Eric Davaine fait mine de m'aider à la rejoindre...Il ne sait pas à quel point j'en aurai vraiment besoin trois heures plus tard! En effet au moment de redescendre de ma voiture "at home", mon genou est devenu un véritable ballon. Un ballon de douleur...Impossible d'étendre la jambe


Solution simple: canapé, pansement à l'alcool et championnat de France de cyclisme Dames sur France 3...Vers 17h30 je tente de me relever...Ca va un peu mieux, je peux marcher comme un vieillard, c'est déjà ça.


Bref, je pense qu'il n'y aura pas de problème pour aller me remettre "à bloc à Ploeuc" dans vingt jours! Si le circuit est aussi sympa qu'à Lons j'ai trop envie d'y être!


Au fait pourquoi ce titre ? Parce qu’il y a deux ans à Lons le Saunier j’’en avais déjà pris une sévère !

Imprimer cet article Imprimer cet article