Miracles du pourrissoir…et des toilettes sèches.

Article publié dans la rubrique Ecologie

Cet article parle de : , , ,

Cette année mon jardin est plein de superbes pieds de tomates que je n'ai même pas plantés!

 

Elles ont poussé dans tous les endroits où j'ai épandu de la terre de mon pourrissoir (composteur), un simple tas où s'amassent des épluchures, de l'herbe, des restes divers...et le produit de mes toilettes sèches.

 

Cet hiver j'ai récupéré un bon quintal de terreau de très bonne qualité de mon pourrissoir.

 

Or comme je le disais plus avant, une partie de ce terreau provient de mes selles, que je dépose chaque matin dans un seau dans "ma cabane au fond du jardin" (en fait c'est exactement ça!). Economie d'eau (365 X 10 litres = 3,6m3) et production finale de terreau font de l'opération un système gagnant - gagnant, d'autant que pour recouvrir mes selles j'utilise de l'herbe coupée au sécateur dans le jardin: aucun achat donc.

 

Exactement comme cela se passe pour les animaux terrestres ou oiseaux qui mangent diverses baies et en déposent leurs pépins (graines) quand ils font leur petite crotte (une des manières pour la nature de disséminer ses plantes), les pépins des tomates (bio) que j'ai mangées se retrouvent dans le seau des toilettes sèches, puis dans le pourrissoir, puis dans le terreau que je répands dans mes lopins...et cela donne des plants de diverses variétés de tomates qui pullulent dans mon jardin, au point qu'au début j'ai dû en retirer au moins moitié afin que tout cela ne soit pas trop serré! NB: j'ai aussi de la roquette qui repousse de l'année dernière...

 

J'ai déjà cueilli (et dégusté) environ 2kg de succulentes tomates, mais ça ne fait que commencer, au final il y en aura au moins 20kg! Offerts par Dame Nature...

 

Un échantillon d'une prochaine grappe à venir:

 

 




Dans une semaine elles seront rouges...





D'autres que j'ai cueillies récemment:





Pas pu m'empêcher d'en cueillir certaines un peu tôt!



 

 

Vive les toilettes sèches, vive le pourrissoir, vive les tomates rouges!

 

 

Post-scriptum: dans le registre "écolo", en Bretagne j'ai également trouvé cette brosse à dent manche bois et ce dentifrice aux ingrédients sans tube plastique (mis dans une boîte métal, environ 80 brossages pour 2,5€). Un tout petit gain sur l'empreinte écologique, mais les petits ruisseaux font les grands fleuves, et en ces temps où l'eau tend à manquer...





Et même un gain de place dans la trousse de toilette!

Imprimer cet article Imprimer cet article