Sur les Pas du Loup…

Article publié dans la rubrique Divers

Cet article parle de : , , ,

Gîte-refuge et observatoire astronomique Le Pas Du Loup...C'est sur cet endroit que j'ai jeté mon dévolu pour une semaine en famille du 5 au 12 août, et nous n'avons pas été déçus! Laurence, Bernard et Emma super accueillants, nourriture au top, observation des étoiles, trois falaises accessibles à pied depuis le gîte, le massif de l'Oisans à portée de fusil, les cols du Briançonnais également, ainsi que quelques torrents pour que Jules taquine la truite de montagne et une table de ping-pong pour les moments d'orage...On était comme des rois, à 1530m d'altitude, accessible par trois kilomètres de chemin gravillonné au-dessus de St-Martin de Queyrières.

 

Dès le soir de notre arrivée avec Jules on est montés vers 2000m, histoire de se brûler un peu les quadriceps à la descente. Le lendemain je monte l'Izoard pendant que Jules et Lolo traquent la truite (sans succès!) dans le Guil. Le mardi avec Jules on monte "au bout" du Glacier Noir qui a la particularité d'être plus ou moins recouvert de pierres...Cette année c'était plus! Une marche pas facile depuis le Pré de Madame Carle, jusqu'à un peu plus de 3000m d'altitude, avec pour tout ravitaillement une pomme une barre énergétique et un nougat de 3cm! Autant dire qu'au retour Jules PETAIT LA DALLE!

 

 









Le Glacier Noir fait pipi...











 

Le mercredi on a été plus calmes avec une voie facile de 7-8 longueurs derrière le gîte, en famille, bien cool. Jules a re-taquiné la truite l'après-midi, mais elle a continué de se refuser à son hameçon...

 

Le jeudi on a été faire un repérage vers le Glacier Blanc, dont une demi-heure de montée à bloc pour rejoindre le torrent à 2270m, et un rythme plus cool jusque 2600m, sous la pluie, qui rappelle fort à propos que la montagne ce n'est pas toujours comme sur les cartes postales. D'ailleurs le lundi on avait vu des dégâts impressionnants à Névache (laves torrentielles ayant presque enseveli des maisons suite à un violent orage qui a déclenché une coulée de pierres et de boue depuis un couloir situé mille mètres plus haut).

 

 

 










La veille à cet endroit il y avait de l'herbe...












 

 










Il n'y a pas que le Pas du Loup, il y a les pas de danse des marmottes...












Le vendredi j'ai repris mon vélo de route pour une montée des Vigneaux au Pré de Madame Carle, en pensant un peu au lendemain...Pendant ce temps-là Jules attrapait (et relâchait) sa première (et dernière) truite! Heu-reux. L'après-midi on découvrait une superbe petite falaise (Roche Motte) au rocher travaillé et adhérent...un régal!

 

Le samedi fut un peu le point d'orgue de cette semaine montagnarde pour Jules et moi, avec un lever à 4h du matin, un départ du Pré de Mme Carle (1874m) à 5h25, et une longue ascension en chemin - rochers - glacier jusque 3550m, sous Roche Faurio (que Jules en bon pêcheur a rebaptisé Roche Fario !), heureux comme des rois, entourés des plus beaux sommets de l’Oisans dont cette face nord des Écrins que je trouve si belle et équilibrée. En tout on a monté (et descendu, aïe les genoux!) 1760m, on est partis 10h30 pour 8h de marche effective, et à la descente, à 2270m d'altitude, on a bien mérité un petit roupillon torse poil sur un bloc de granit bien exposé! Le soir j'ai dormi comme un bébé! Et dimanche au retour Jules a dormi 2h30 dans la voiture! Vous avez dit mode de vie sain? Et simple...Je dois avouer que revenus chez nous avec Jules on avait comme un petit spleen, et comme une grosse envie de retourner là-haut pour voir si on y était encore!

 

 









Un beau selfie bien pourri ;-) Heureusement derrière c'est joli!




















L'an prochain on va en face!












 

Mais on a survécu et aujourd'hui j'ai repris la vie "normale" avec 1h40 de vtt et 3h de bêchage pour dépresser des poireaux...Pas de problème je suis habitué aux efforts longs!

 

Je crois quand même que si l'occasion se présente, après les Ménuires je ferai encore une virée en montagne. Gratter jusqu'au bout...

 

En tout cas, comme on dit sur Blablacar, en ce qui concerne le gîte Le Pas du Loup: je recommande fortement!

 

De toute façon nous on va devoir y retourner car on y a oublié trois pains de glace dans leur frigo, et Jules veut observer les étoiles l'hiver car on voit bien la nébuleuse d'Orion...C'est comme si on était repartis :-)

Imprimer cet article Imprimer cet article