Le sucre, ce poison

Article publié dans la rubrique Diététique

Cet article parle de : , , , ,

C'est ce que disait Robert Marchand, notre célèbre papy cycliste de 107 ans, qui a eu le temps d'accumuler beaucoup d'expériences, et au final d'expérience... Il a aussi dit "J'ai usé de tout mais je n'ai abusé de rien"... Jolie capacité à dire des choses importantes en peu de mots!


Hier je rencontre par hasard mon ancien professeur de sciences naturelles (aujourd'hui devenues SVT, Sciences et Vie de la Terre) de terminale. On ne s'était pas vus depuis quelques années. On discute activité physique, effort, mode de vie... Il me parle de ses sensations comparées à vélo et en course à pied, je lui fais remarquer qu'il est resté svelte, qu'il n'a pas pris de poids (il doit avoir une dizaine d'années de plus que moi, quelque part entre 60 et 70 ans), il me dit avoir perdu 12kg en un an! "J'étais monté à 82, maintenant je suis revenu à 70 c'est bien". Il mesure visiblement entre 1m75 et 1m80.


Je lui demande comment il s'y est pris: "J'ai arrêté le sucre". Bigre! 12kg de perdus en arrêtant le sucre...


Deux épisodes de ma vie me reviennent: en 1986-87, pendant 18 mois j'ai mangé exclusivement cru, des aliments naturels non transformés, non mélangés. Evidemment pendant cette période je n'ai mangé aucun gramme de sucre ajouté. Bilan: 5 à 6kg de moins qu'actuellement (= 66kg pour 1m86, aujourd'hui c'est 71-72). En 1995 pendant 6 mois j'ai supprimé tout dessert. Bilan: ma meilleure année de vtt en valeur absolue. Pendant ma période crue mon échelle des saveurs était largement modifiée, je trouvais délicieuse une poignée de riz complet que je mâchais pendant quelques minutes, une branche de céleri, une escalope de dinde (crue et sans aucun ajout je précise)... Les saveurs n'étaient pas masquées par le sucre ou le sel ou une sauce, elles n'étaient pas modifiées par la cuisson...


Mais j'ai repris une alimentation plus transformée (plus classique) après 1987, et j'ai repris les desserts après 6 moins d'abstinence en 1995. Pourquoi? Le sucre est super addictif, voyez par exemple:

https://www.masantenaturelle.com/chroniques/nouvelle/nouvelle_sucre_addiction.php

Beaucoup de gens disent, à propos du tabac, de l'alcool, du café, du sucre: "J'arrête quand je veux"... Ce n'est pas vrai. Moi les trois premiers cités je n'y touche pas, le quatrième... J'aimerais ne pas y toucher!


On peut dire qu'on est capable de faire quelque chose... quand on l'a fait! Ça me rappelle cette histoire tirée du Guerrier pacifique:

"Une mère conduisit son jeune fils chez le Mahatma Gandhi. Elle le supplia: "Je vous en supplie, Mahatma, dites à mon fils de ne plus manger de sucre."

Gandhi réfléchit, puis déclara: "Ramenez votre fils dans quinze jours." Surprise, la femme le remercia et promit de faire ce qu'il lui avait demandé.

Quinze jours plus tard, elle revient avec son fils. Gandhi regarda le jeune garçon dans les yeux et dit: "Arrête de manger du sucre."

Reconnaissante mais étonnée, la femme le questionna: "Pourquoi m'avez-vous demandé de le ramener après deux semaines? Vous auriez pu lui dire la même chose la première fois."

Gandhi répondit: "Il y a quinze jours, je mangeais du sucre."


On connaît vraiment un problème lorsqu'on l'a vécu de l'intérieur... A ce moment-là on peut en parler avec conviction et cohérence.


Bien sûr il faut différencier le sucre industriel (source de nombreuses maladies, de réduction de la durée de vie - des études sur des mouches l'ont montré, voir La planète obèse par exemple, de la plus grosse dépendance psychologique dans les trois premières années de la vie selon certains scientifiques...) et le sucre naturel qu'on trouve dans les fruits, les légumes, le miel, les céréales... Notre génétique ne semble pas être adaptée au sucre (tout comme à d'autres produits transformés ou procédés de transformation comme la cuisson).


Le sucre ne provoque pas de drames immédiats, comme c'est le cas avec l'alcool ou d'autres drogues (ex: accidents de la route ou violences conjugales), mais comme le tabac il tue à petit feu.


Essayez ne serait-ce qu'une semaine sans consommer aucun sucre ajouté, vous verrez comme c'est "facile" !

Imprimer cet article Imprimer cet article