25 personnes dont 11 jeunes!

Article publié dans la rubrique randonnées

Cet article parle de : , ,

Moi j'étais bien fatigué... Hier matin j'étais parti pendant 2h30 pour flécher le Super Single, et au sommet de la première côte, lorsque j'ai voulu utiliser ma bombe de traçage... elle avait un défaut. J'ai dû redescendre la côte pour en chercher une autre (que j'ai testée sur place!), remonter la côte... j'étais chaud pour le fléchage! Première anecdote. Complétée par une sortie de 1h30 route le soir avec des triathlètes...


Deuxième anecdote: un peu plus loin dans le Super Single je vois des chevreuils dans les champs, illuminés par le soleil. Superbe. Si seulement demain on pouvait les revoir. On ne les reverra pas. Faut dire qu'aujourd'hui dans le single on faisait un peu plus de bruit (traduction grosse marade :-) )

 

Ce matin on est 25... enfin, 23 à 9h15, heure du rendez-vous donné sur Facebook, Instagram et compagnie. Un de nos potes arrive vers 9h35, on est déjà partis, heureusement grâce au rythme plus lent de certains il nous rejoint au sommet de la première côte, où je demande à un jeune que je n'ai encore jamais vu ce qu'il a dans son sac à dos, qui paraît plus adapté à une rando en montagne: "affaires de rechange + bouteille d'eau + portefeuille + téléphone" ! Il va pas mal en ch... mais fera quand même deux tiers du Super Single. Par contre il sera entièrement rincé au retour! Troisième anecdote...

 

Quatrième anecdote? Celle-ci se divise en plusieurs, les chutes qui ont émaillé la sortie (aucune grave), de mon côté j'ai vu Anthonin faire un  vol plané mémorable après que sa pédale droite ait touché une racine. Il est retombé trois mètres plus loin (et plus bas) après une sorte de salto avant, waooh! Un kilomètre plus loin j'ai failli faire la même, pour la même raison, mais j'ai seulement subi un écart d'un mètre de ma roue arrière, ouf!! Pas mal d'autres ont fini avec des "griffures" aux jambes ou aux bras, moi-même j'ai arraché mon beau maillot Lapierre au niveau de l'épaule gauche contre un tronc qui avait dû changer de place dans la nuit... ;-)

 

Au milieu du single il y a un gros tronc (50-60cm) de biais... Je le passe en bunny difficilement... Anthonin le saute nickel en pédales plates selle basse, puis presque aussi bien selle haute! Même s'il a un vtt à gros débattement (150mm), c'est une jolie leçon. Anecdote N°5.

 

Anecdote N°6: sur la fin de la sortie je montre un passage un peu chaud où il faut rouler sur une grosse souche, on se retrouve un bon mètre au-dessus du sol qui part en pente raide vers la gauche... Je montre le passage, je fais quelques parades pour des essais d'autres riders, Jules n'ose pas essayer, je prends son vtt (une taille en dessous du mien) pour lui montrer que c'est facile... Je me retrouve en déséquilibre à gauche et je saute dans la pente! Je lui dis "Tu vois même quand ça se passe mal ça se termine bien!". Ça ne le rassure pas. Bizarre non? :-)

 

N°7: A la fin de la sortie il y a un petit ravito, Jérôme boit une première bière "pour faire glisser la deuxième", puis une deuxième "pour faire passer la première", c'est pas comme en vtt, là j'ai du mal à suivre... Puis il dit qu'il ne veut plus d’abricots secs tout en fourrant la main dans le paquet... Là je suis proprement largué :-)

 

On pourrait continuer longtemps, mais comme vous le savez ce qui compte c'est de vivre l'instant, rouler, prendre le vent, déraper, sauter, rigoler... On l'a fait et on le refera!

 

 




Super briefing avant Super Single ;-)










Après s'être goinfrés de single... le ravito!



Imprimer cet article Imprimer cet article