3H VTT de Montsaugeon: winning solo boy

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , , , , ,

Ces 3h vtt de Montsaugeon ont commencé avec une chaude alerte: mardi en fin d'après-midi je roule tranquille sur le Super Single (rassemblement samedi 21 septembre 9h15 à Thonnance lès Joinville!), puis je rejoins le groupe de Poissons Triathlon qui s'entraîne en course à pied et fait 12X200 (environ 36'' au 200). Mon fils Jules fait l'entraînement, je m'amuse à me mettre en surplace à vtt et à démarrer assis à côté d'eux: effort de force d'environ 6'' puis je reste à côté d'eux. C'est sympa.

Le lendemain matin je me réveille avec une douleur au genou gauche, vers le ménisque interne... Tiens! Je vais quand même rouler l'après-midi, sans à-coup, ça va, physiquement ça va d'ailleurs super bien.

Le jeudi matin la douleur a empiré et le genou a gonflé! Visiblement il y a eu comme un petit épanchement ou saignement à l'intérieur... Je passe la journée à boiter, j'ai du mal à plier la jambe, les six heures de cours d'EPS avec les élèves n'arrangent rien. Glace... Le soir je tente quand même une sortie vélo, quand ça monte je reste en danseuse afin de réduire la flexion de jambe. Étonnamment ça s'améliore au fil de la sortie, comme si le pédalage drainait l'épanchement. Je suis avec les triathlètes de Poissons Triathlon, ils ont une série de 15' de rythme à faire, je passe mes relais mais sans me mettre à fond. Puis re-glace...

Le vendredi matin je roule 1h sans forcer, encore sur route, puis re-re-glace, et pas mal de repos.

 

Je me rends finalement aux 3h de Montsaugeon (inutile de vous dire que c'était compromis, j'avais même prévenu l'organisateur au cas où).

 

Finalement je ne sentirai rien au niveau du genou, la douleur aura donc suivi une évolution rapide, aussi bien en montée qu'en descente d'intensité. On est peu de chose...

 

Je me déplace avec une bonne de potes, très bonne ambiance... et arrivée un peu tardive, du coup je démarre l'épreuve sans aucun échauffement! De toute façon, courant en solo, je n'avais pas prévu de "faire le départ". Je me retrouve néanmoins rapidement vers la 3ème place scratch, que je tiendrai 7-8 tours avant de baisser un peu de rythme. Je pense que je termine 4ème scratch, et large vainqueur solo.

 

Les organisateurs ont été sympas: dès la fin du premier tour je demande s'il pourrait y avoir un peu d'eau déposée au bord du circuit pour que les "solos" puissent s'arroser (il fait environ 32°, ça chauffe!), c'est fait immédiatement t à chaque tour je me vide un verre d'eau sur la nuque, MERCI!

 

Mentalement je me suis programmé pour 12 tours. Je termine le 11ème en 2h57 mais on me dit que c'est terminé. Je ne demande pas mon reste! Ça a passé assez vite finalement, de temps à autre je prenais la roue d'une équipe à la lutte pour la 3ème place (les premiers étaient nettement plus rapide: un tour d'avance), parfois je donnais quelques conseils de pilotage à un pilote plus routier que vététiste.

 

Globalement je me suis fait plaisir sur ce circuit, assez peu technique bien sûr (on n'est pas en xco), mais ludique et surtout adapté à ce genre d'épreuve où des niveaux variés se côtoient pour un sympathique "vivre ensemble vtt". Mes pneus en 2.25 gonflés à 1.45bar ont fait merveille (vous en saurez un peu plus dans quelques mois).

 

Je monte sur le podium pour la victoire solo et en vétéran, les organisateurs ont été très rapides pour les podiums, félicitations!

 

On rentre dans une ambiance tout aussi bonne qu'à l'aller... et que pendant la course :-)

 

 



Victoire solo = podium solo ;-)







Vainqueurs vétérans, ça méritait un podium en duo ;-)








Et pour finir un podium à trois: triplette de soloistes.




Imprimer cet article Imprimer cet article