Une Beholle victoire et un bon Beholle d’air!

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , , , ,

Lorsque le réveil a sonné à 5h15 j'ai failli hésiter... alors j'ai sauté du lit prestement, et à 5h32 j’étais au volant après orange pressée (autant que moi) + gâteau de riz + 30g de jambon (pas le temps...). Bref j'étais très tôt en mode chrono!


A peine deux heures plus tard je garais l'Espace sur un parking qui n'en manquait pas (d'espace...): bienvenue à l’aérodrome du Rozelier, d'où nous allions prendre notre envol à 8h pétantes.


Je suis en mode "total relax", même pas de montre au poignet, 3 pâtes de fruits + 2 barres énergétiques + chambre à air + pompe dans les poches arrières... relax mais autonome. Je ne ferai que voir les valeureux bénévoles au ravitaillement sans rien leur prendre, presque à regret! Mais je me suis inscrit au chrono, pas à la rando...


Ça part "pas comme un xco" (quand même!), mais pas lentement non plus, loin de là. D'ailleurs, au contraire de ce que plusieurs vététistes m'avaient dit, le tracé n'est pas lent du tout, on a souvent de belles sensations de "montagnes russes". Evidemment, si on manque de vitesse à l'approche des obstacles ça peut vite dégénérer :-) . Et puis les (longues et magnifiques) sections de singletrack sont reliées entre elles par des chemins roulants, l'ensemble n'est ni facile ni extrême (1200D+ en 55km, ça me paraît très raisonnable), bref tout est pensé pour qu'on se fasse plaisir et au final je n'ai pas vu le temps passer! (2h49'28'' pourtant).

 

 




La preuve par 2h49






Après quelques kilomètres de course je me retrouve intercalé entre les deux leaders (mais en fait ils font le 70km, ce que je ne sais pas) et le groupe de 6-7 poursuivants, mais dans une descente j'ai un doute sur des flèches alors j'attends carrément le groupe. Je me retrouve en queue et mets un peu de temps à remonter tout ce beau monde, puis je pars un peu devant. Je ne sais pas que je sus en tête du "55"...

Vers le 30-35ème km je "m'endors" un peu et un coureur du Team Meuse (Sacha) me rattrape. On s'extasie mutuellement sur la beauté du tracé, puis il me lâche un peu... puis je le rattrape... puis je le lâche un peu... puis il me rattrape... quand on est ensemble on parle pas mal des championnats du monde xco de la veille (j'ai craqué j'ai tout regardé, Dames puis Hommes, du coup je n'ai dormi qu'un peu plus de 6h, "pas bien J-P"), puis Sacha rate un embranchement à gauche, je le rappelle, le temps qu'il fasse demi-tour il est à 50m... Je traverse une route et vois l'arrivée! Du coup je sprinte quand même... et bien m'en prends car avec nos discussions on avait un peu baissé de rythme et Sacha est doublé par un Belge qui termine donc sur mes talons (à 5 secondes), je ne m'en souciais pas du tout car je ne savais pas que je... remportais le scratch du 55km.


Bref, une course idyllique en quelque sorte, sans se soucier de rien, juste 2h49 de plaisir de pilotage et de pédalage. Physiquement j'étais vraiment bien, hier j'avais pas mal "fait le veau" car jeudi et vendredi j'avais beaucoup roulé (quand on aime...), ce matin je pouvais rester longtemps en danseuse, je sentais le XR souple sous mes talons, les trajectoires venaient bien malgré la méconnaissance totale du circuit, mes Hutchinson collaient au terrain... Je le répète j'étais bien :-) .





XR a bien roulé, il va rejoindre le fond du garage, et moi la douche





L'après-course est tout aussi sympa: discussions - repas parfait ni trop ni trop peu - podium et petit passage au micro afin de remercier les organisateurs pour la qualité de cette épreuve (le bénévole est vraiment une espèce à protéger!), il ne me reste plus qu'à reprendre le volant pour deux heures de "pilotage lent", aussi appelé conduite :-)


Vive la Beholle, ce genre de tracé et d'ambiance donne envie de poursuivre le vtt aussi longtemps que possible!

Imprimer cet article Imprimer cet article