Radars routiers – dopage, même combat?

Article publié dans la rubrique Dopage

Cet article parle de : , , , ,

Avant la détérioration massive des radars par les Gilets Jaunes il y a environ un an, je voyais de nombreux conducteurs qui roulaient au-delà des limitations de vitesse entre les radars, freinaient à leur niveau, puis repartaient de plus belle.


Ces comportements ont perduré quelques mois après la détérioration des deux radars situés entre mon domicile et mon lieu de travail.


Puis, constatant que les radars détériorés n'étaient pas réparés, de nombreux conducteurs roulent maintenant nettement au-delà des limitations de vitesse (100-110 au lieu de 80) y compris au passage des radars qui, emballés dans leurs plastiques gris, restent aveugles.


Je suis certain que parmi ces conducteurs hors-la-loi, bon nombre fustigent les sportifs dopés...


Pourtant leur comportement rappelle de près celui desdits dopés en ce qu'ils enfreignent les règles dès que possible: entre les radars ou dès que les radars sont hors d'usage... où même, pour certains, ils ont détruit des radars, outils de contrôle, de leurs propres mains.


Pourtant leurs actes sont plus graves que se doper. La circulation routière a généré 3488 morts en 2018, année pourtant la moins meurtrière de toute l'histoire depuis la création des statistiques. C'est presque DIX MORTS PAR JOUR. Et les excès de vitesse sont à l'origine d'un tiers des décès: un bon millier...


Les "censeurs du dopage" qui veulent des suspensions à vie pour "les dopés" (concept on ne peut plus simpliste tant il y a de variantes de dopages) accepteraient-ils le retrait à vie de leur permis de conduire pour un excès de vitesse? Ou pour avoir lu un message sur leur téléphone en conduisant, qui multiplie pourtant le risque d'accident par VINGT-TROIS?


Il est facile de dénoncer les fautes des autres, plutôt que ses propres fautes, infractions ou erreurs. Il est facile de le faire sur un réseau social, plus facile que de parler en face à quelqu'un. Il y a quelques années j'ai été amené à dire quelques vérités, en face et de vive voix, à Noan Lelarge et à Christophe Morel, tous deux cyclistes pris pour dopage. Avec Christophe Morel ça a d'ailleurs abouti à une discussion intéressante.


Je pense que pour que le monde aille mieux il faut que nous cherchions d'abord à nous améliorer nous-mêmes.


Mais pour cet article j'en resterai là, malgré toutes ses imperfections :-)

Imprimer cet article Imprimer cet article