EFFORT?

Article publié dans la rubrique Ecologie

Cet article parle de : , , , ,

La Haute-Marne, mon département de résidence (et de naissance) et le premier à avoir ré-autorisé la vitesse de 90km/h sur des tronçons de routes départementales depuis le 9 janvier 2020, sur environ 480km.

Nicolas Lacroix, le président du Conseil départemental de Haute-Marne avait promis ce retour et il a tenu parole.

Personnellement j'étais pour les 80km/ et je le suis toujours.

Pourtant comme tout le monde je préfère mettre moins de temps à aller d'un point A à un point B.

Alors pourquoi suis-je favorable aux 80km/h?

* Cette mesure diminue la vitesse donc le danger donc les MORTS, tous ceux qui prétendent le contraire font preuve de malhonnêteté intellectuelle.

* Cette mesure diminue la consommation du véhicule, elle fait donc partie des multiples mesures à prendre afin de diminuer notre (catastrophique) impact sur la planète, les animaux (en roulant moins vite on en évite certains), les oiseaux (en roulant moins vite moins d'oiseaux passeront sous nos roues), les insectes (en roulant moins vite on en collera moins au pare-brise), l'air (en roulant moins vite on use moins de carburant - de pneus - de plaquettes: les trois principales sources de particules fines issues des voitures... y compris les électriques en ce qui concerne pneus et plaquettes), les décharges (en roulant moins vite on fait durer notre véhicule et ses pièces plus longtemps), etc.

* Cette mesure diminue le bruit qui est une autre forme de pollution. De nombreux secteurs routiers sont maintenant limités pour cette raison, les riverains ne s'en plaignent pas... même si certains d'entre eux oublient sûrement la pertinence de cette limitation quand ils sont au volant et traversent une zone urbaine qui n'est pas la leur.

* Cette mesure (pour ceux qui la respectent) augmente le calme, la capacité à vivre ensemble, à se respecter, à anticiper au lieu de "piler - relancer"... Au final cela favorise l'émergence d'une autre manière de voir la vie, à base de rapports positifs plutôt que de concurrence et de méfiance envers l'autre.


Bref, cette réduction de vitesse est une des choses à faire pour "ralentir la société", et il le faudra bien.


Mais, car il y a un mais, nous sommes plus prompts à nous plaindre que "tout se détraque" qu'à enclencher les efforts nécessaires à améliorer les choses. La critique est facile, l'effort est difficile, il est donc plus facile (et plus fréquent) de critiquer que de faire des efforts. Or en se contentant de critiquer finalement on ne fait rien de positif, je dirais même qu'on a tendance à "devenir négatif", à adopter un mode de vie qui repose progressivement sur le "non", "c'est nul", "y font chier", "y'en a pas un pour relever l'autre", etc.

Alors qu'en faisant des efforts on adopte progressivement un point de vue positif sur la vie: "j'ai amélioré telle chose", "je vais faire cela", "j'ai tel projet", "on va s'entraider", "je vais discuter avec cette personne et on va mieux se comprendre", etc.

Dans ma pratique d'enseignement je remarque que beaucoup d'échecs sont "annoncés" par les élèves avec des formulations négatives: "j'y comprends rien", "je suis nul", "je suis Français j'parle pas anglais", "c'est pas la peine d'apprendre le français y'a les correcteurs d'orthographe", etc. Ces élèves "perdants" se vouent d'eux-mêmes à l'échec (bien sûr ce n'est pas si simple, ils sont en général pénalisés par ce genre de discours dans leur famille, et heureusement on parvient à modifier la manière de voir les choses chez certains d'entre eux).


Au vu de la gravité des problèmes à venir (en premier lieu les problèmes écologiques), nous devons d'urgence nous réhabituer à l'effort et à la difficulté.


Je viens d'aller faire 2h11 de vélo de route par 7° - vent du nord  et pluie... C'est un bon début :-)

Imprimer cet article Imprimer cet article